Le projet Hifadhi Livelihoods prévoit de diffuser 60 000 foyers améliorés sur 3 Districts de la région du Mont Kenya permettant de réduire la consommation de bois et la pression sur le milieu forestier. Dans le même temps, un ambitieux projet de reforestation sera proposé aux populations bénéficiaires du projet Hifadhi-Livelihoods. Ces arbres apporteront non seulement du bois de chauffe mais aussi des fruits pour l’alimentation et la vente, du fourrage pour les animaux, du bois d’œuvre et la fertilisation des sols.

A l’heure actuelle, le projet est en phase pilote pour atteindre l’objectif de distribution de 20 000 foyers améliorés d’ici la fin 2013.
Le foyer amélioré Hifadhi apporte aux femmes de réels avantages : économie de temps et de fatigue pour le ramassage de bois, cuisson plus rapide, diminution des fumées qui ont un impact très négatif sur la santé. Son prix peu élevé grâce au financement carbone (1,90 euros avec une durée de vie comprise entre 3 et 5 ans) est un réel atout : la grande majorité des femmes interrogées sont prêtes à l’acheter dès lors qu’il coûte entre 1,5 et 2,5 euros.
Ce projet est financé, accompagné et co-développé par le fonds Livelihoods, un fonds d’investissement carbone qui réunit huit grandes entreprises (*) et a déjà réalisé de grands projets de restauration de mangroves et d’agroforesterie au bénéfice de communautés rurales en Afrique et en Asie. Sur le terrain, le développement du projet est assuré par Climate Pal, filiale d’EcoAct. Le foyer amélioré Hifadhi a été conçu par Climate Pal, et produit par une équipe de 35 personnes, et testé par la Kenyatta University de Nairobi. L’Université Strathmore, en collaboration avec Climate Pal, a mis au point le logiciel pour le suivi rigoureux de chacun des foyers, dès le paiement qui se fera par le biais du «mobile money» (à partir des téléphones mobiles).

(*)Danone, Crédit Agricole, Schneider Electric, Hermès International, SAP, Voyageurs du Monde, Caisse des Dépôts, La Poste.