Pour accélérer la mobilisation du secteur financier en faveur de la transition bas-carbone de l’économie et renforcer le rôle leader de la place parisienne en faveur de la finance durable, EcoAct devient membre de « Finance for Tomorrow ».

La finance a aujourd’hui un rôle clé à jouer pour la transition bas-carbone de l’économie. Alors que le dernier rapport de l’OCDE, Investing in Climate, Investing in Growth, chiffre les besoins annuels de financement pour la transition bas-carbone à 6 900 milliards de dollars US d’ici à 2030, il est désormais urgent d’accélérer et d’intensifier la redirection des financements vers des modes de production bas-carbone.

Depuis plusieurs années, la place financière de Paris et les pouvoirs publics français se sont engagés pour le développement de la finance durable. En avril dernier, EcoAct s’associait à Forward Finance pour accompagner les investisseurs et les gestionnaires d’actifs dans l’évaluation et la réduction des risques liés aux portefeuilles d’investissement. Nous sommes aujourd’hui heureux de vous annoncer notre participation à l’initiative « Finance for Tomorrow ».

Lancée le 14 juin dernier par Paris EUROPLACE, « Finance for Tomorrow » vise à accroître la contribution de l’industrie financière aux enjeux climatiques, afin de consolider et promouvoir la position de leader mondial de la Place financière de Paris en matière de finance verte et durable. L’initiative mobilise et fédère les acteurs de la Place de Paris désireux de s’engager pour une finance qui mise sur un avenir durable.

Selon Ekaterina Reshetnikova, experte finance climat chez EcoAct, « il ne s’agit plus maintenant de savoir si oui ou non, le secteur financier a un intérêt à s’engager sur le chemin de la transition bas-carbone, mais de déterminer le « quand » et le « comment », afin d’y parvenir de façon efficace et durable. Il est donc essentiel de réunir tous les experts de la finance – investisseurs, gestionnaires d’actifs, chercheurs – autour de cet objectif commun. »

EcoAct apportera son expertise en participant activement aux chantiers « Recherche et innovation » – pour identifier les besoins en matière de recherche ainsi que les outils de financement innovants et favoriser le développement et la valorisation des Fintech – et « Climate-related financial disclosure », pour mettre en avant l’expertise française et le leadership acquis sur le reporting climat, grâce à l’obligation d’information pour les investisseurs institutionnels créée par l’article 173 de la loi de transition énergétique.