Elite économique et boursière du pays, les entreprises du CAC 40 sont-elles également l’exemple à suivre en matière de stratégie carbone ? Comment concilient-elles crises économique et écologique ? EcoAct a analysé les rapports de Développement Durable des quarante plus grandes capitalisations boursières françaises pour savoir si elles tiennent là aussi un rôle de précurseur.

La gestion des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), et particulièrement de dioxyde de carbone, est un enjeu majeur dans la lutte contre le dérèglement climatique. Amplifiée par l’activité humaine, la crise climatique se mêle aujourd’hui à la crise économique, qui freine les entreprises dans leur volonté d’orienter plus nettement leur modèle économique vers une stratégie bas carbone.
En mandarin, le mot « crise » se forme à partir des idéogrammes « danger » et « opportunité » : le danger est là, l’opportunité de se repositionner et de développer une stratégie novatrice autour des piliers de la RSE aussi. Dans cette période délicate, les entreprises du CAC 40 représentent un indicateur de premier ordre pour envisager le rapport entre monde entrepreneurial, société et environnement. Acteurs majeurs de l’économie française, les entreprises du CAC 40 peuvent à nouveau tracer la voie en s’emparant d’un modèle économique soutenable : celui de la neutralité carbone.

Mécanisme développé à partir du protocole de Kyōto, la compensation carbone volontaire permet à toute entreprise de financer des projets qui permettent de réduire les émissions de GES dans les pays du Sud. Ces projets de développement participent non seulement à la solidarité climatique, mais améliorent également les conditions de vie des populations locales, touchées plus durement encore par le changement climatique.

Associée à une réduction en interne des émissions de l’entreprise, la compensation carbone volontaire des émissions incompressibles est en parfaite adéquation avec l’affirmation de la notation extra-financière : plusieurs études* montrent en effet l’importance croissante de la politique RSE auprès des différentes parties prenantes, qu’il s’agisse de clients, de fournisseurs ou de (futurs) employés.

CAC 40 et compensation carbone volontaire : quel constat ? Découvrez-le dans notre rapport 2013, accessible et téléchargeable en suivant le lien ci-dessous.

Rapport CAC 40 et compensation carbone – Juillet 2013

* L’étude Milliannial Survey 2011 du cabinet d’audit et de conseil Deloitte, suivie en 2012 par l’Observatoire de la Performance Intégrée co-construit par Air Liquide, Axa France, GDF Suez, Saint-Gobain et la Société Générale et piloté par Capitalcom.