Pour fêter la première année de son engagement dans une démarche de neutralité CO2 intégrale, La Poste réunissait le 29 mai dernier ses clients-entreprises lors d’une conférence/débat sur la « relation client responsable » lors de laquelle EcoAct est intervenue. Au programme : retour sur les actions de réduction d’émissions de GES menées sur son périmètre d’activité, et vote des invités pour désigner le second projet emblématique de compensation carbone !

Premier opérateur postal majeur à s’engager dans une telle démarche, La Poste s’était fixée un objectif de taille : accompagner la réduction de 20% de ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) d’ici 2015, par la compensation intégrale, dès 2012, des émissions annuelles de ses offres et services, sans surcoût pour ses clients. Au terme d’importants investissements, l’objectif est d’ores et déjà en passe d’être atteint avec une réduction de 19% ! Parmi les actions menées, La Poste a significativement réduit l’impact carbone de ses transports, avec le déploiement de voitures électriques, de vélos à assistance électrique et la redéfinition des trajets empruntés par ses véhicules.

Ces améliorations structurelles n’auraient pas vu le jour sans une forte mobilisation des salariés, associés tout au long du projet, qui ont pu bénéficier de formations et choisir le premier projet de compensation carbone phare soutenu par La Poste : distribution de filtres à eau au Kenya à 4,5 millions de personnes.

Pour sélectionner son second projet, La Poste a souhaité intégrer ses clients : EcoAct était donc invité pour présenter trois projets présélectionnés pour leurs intérêts particulièrement forts sur les aspects sociaux et environnementaux. A l’issue du vote, le choix des clients présents s’est porté sur le projet de protection de la forêt tropicale au Pérou. Un projet d’ampleur visant à préserver 100 000 hectares de forêt amazonienne et sa biodiversité à travers une série de mesures intégrant les populations locales.